12 septembre 2009

Je ne pensais pas que cela arriverait si vite

Grand moment de solitude ce soir...

geluckOr donc me voici installée dans mon nouvel appartement depuis 3 mois... J'aime mon petit nid et surtout j'adore ce quartier que je viens de retrouver : un village dans la ville, mon primeur (à qui je demande toujours de choisir mes fruits), Youssef de la laverie (aux horaires d'ouvertures si étranges), mon resto indien préféré à deux pas. Et puis, ici, il y a de la mixité sociale, de la vraie : appartements sociaux, trentenaires bobos en vélo, anciens qui semblent avoir toujours habité là, familles modèles qui vont à la messe le dimanche, place qui s'anime les soirs de Ramadan et les étudiants qui viennent de réintégrer leurs colocations.

Ce soir, j'avais décidé de poster quelque chose sur ce blog. Revenir, même si c'est pour publier des choses vieilles d'un an. Juste revenir.

Alors j'avais le choix : le boléro offert à ma soeur, les photos prise sur la côte Atlantique l'an dernier, les petits travaux de cet été. Et puis, l'actualité m'a rattrapée et  - "ah tiens, cette fois c'est la coloc de gauche qui fait une fête" - j'ai commencé à préparer un billet sur Willy Ronis qui nous a quitté aujourd'hui et dont j'avais tant aimé l'exposition il y a quinze jours.
joseph2Retoucher les images, choisir ses mots et... -"rho, mais pouquoi sont-ils obligés de vociférer au lieu de parler, et peut-être que cette fille a envie de montrer à ses amis mâles qu'elle sait pousser de cris... pfff, franchement Nylah quelle coquine, on dirait Joseph le râleur dans Amélie Poulain, avec ses histoires de rire de gorge ! Hi! Hi!"

Et là, les amis, les chutes du Niagara me sont tombées sur la tête, mon corps tout entier a été plongé dans les eaux glaciales où ont coulé Jack et le Titanic, laissant la pauvre Rose désespérée à tout jamais. La révélation dramatique, l'horreur absolue, j'ai été tétanisée de stupeur et d'effroi ! C'en est fini de moi : je suis Joseph le râleur, je suis cet homme pris en photo par Willy Ronis, devant les vitrines des grands magasins parisiens avant Noël. Je suis une vieille bique qui a oublié ce que c'était d'être jeune et de s'amuser.

DSC03200

J'ai bien essayé de me dire qu'à leur âge, on ne criait pas comme ça, qu'on savait respecter le voisinage. Mais je me suis remémorer la crémaillère de ma propre colocation et mes amies et moi, dansant, agitant les bras en l'air en criant wouuuuhouuuhouuuu sur le boumboum et sous les spotlights... Gloups !

Conclusion,

  • Willy Ronis ce sera la prochaine fois
  • et c'en est fini de moi : je suis une vieille bique !

Posté par Nylah à 23:41 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : , , ,


Commentaires sur Je ne pensais pas que cela arriverait si vite

    Meuh nooon, Nylah, Pourquoi se faire tant de mal ?



    Bizzz

    Posté par kat, 13 septembre 2009 à 08:08 | | Répondre
  • hum...hum...hum... let's talk about this baby... ;p

    Posté par ciyiiine, 13 septembre 2009 à 18:40 | | Répondre
  • Je vais bientôt souffler une nouvelle dizaine... j'aime bien être une vieille bique moi Chacun son âge

    Posté par marlouu, 14 septembre 2009 à 10:16 | | Répondre
  • sers-toi un bon grog et va te coucher! Ca ira mieux demain. Rassure-toi on passe toutes ce cap.
    Heureuse de te retrouver,....je pense souvent à tes délicieux macarons. Hum

    Posté par sabine, 14 septembre 2009 à 11:30 | | Répondre
  • Ahhh mdr.
    Bon tu n'es pas seule... Nous (M. Le Baron et moi-même) sommes aussi des vieilles biques (surtout M. Le Baron hein ).
    On est allé déposé une main courante samedi au poste de police parce que 6 cars de jeunes fêtards sont arrivés ce week end au camping à côté de chez nous pour picoler, chanter des chansons paillardes, faire péter des pétards, etc... et ceci à toutes heures de la journée et de la nuit.
    Tu n'est donc pas la seule vieille bique du sud
    Pfff ces jeunes, aucune éducation

    Posté par Dédé, 14 septembre 2009 à 14:46 | | Répondre
Nouveau commentaire